Pourquoi est-ce injustifié de faire une cure détox?

07/01/2015 08:30

Après des fêtes de fin d'année très arrosées, une nourriture riche, grasse et/ou sucrée, nous voyons fleurir des incitations à la cure "détox". Nous pouvons voir en particulier les recommandations du président d'un site internet qui s'est spécialisé dans les recommandations nutritionnelles (qui reste sans diplôme dans ce domaine, je tiens à le préciser). Le premier argument cité est :  "nous avons la même génétique que nos ancêtre préhistoriques". Le deuxième argument est : "La nourriture moderne et industrielle contient des agents de texture, des acidifiants, des colorants, des conservateurs, des pesticides". Vous pourrez retrouver un troisième argument : "L’homme est un omnivore, avec des intestins d’herbivore de 7 mètres de long. Tandis que ceux des carnivores font 2 mètres". Tout cela pour conclure : "Le seul moyen que l’on ait pour s’en débarrasser (NDLR: des agents toxiques) est de faire une détox une ou deux fois par an".

Argument 1 : "nous avons la même génétique que nos ancêtre préhistoriques"... sous-entendu que dans ce cas-là, nous devrions donc manger comme l'homme préhistorique.
FAUX.
Rien n'indique que nos ancêtres étaient en meilleure santé que l'Homme moderne. Si nous ne comparons que l'espérance de vie, nous remarquons qu'elle a doublé entre nos ancêtres et nous. Il est donc possible de penser que l'amélioration de la qualité de notre alimentation a joué en notre faveur même si nous savons que ce n'est pas le seul critère à prendre en compte (diminution des prédateurs, amélioration de la médecine, amélioration des logements avec isolation et chauffage, amélioration de l'hygiène...). Donc comment penser qu'il vaut mieux manger comme nos ancêtres préhistoriques plutôt qu'à la manière de l'Homme moderne?
De plus, même si nous avons un code génétique sensiblement identique à celui de l'Homme préhistorique, nous savons aujourd'hui qu'une seule modification d'un gène peut engendrer de gros changements physiologiques... au niveau des capacités à digérer, stocker des nutriments, synthétiser des vitamines, ou morphologiques. Finalement, tout comme il est impossible de prouver que nous sommes différents, d'un point de vue digestif et métabolique de l'Homo Sapiens, il est impossible de prouver que nous sommes pareils. Donc finalement, pourquoi nous comparer à eux?
Nous savons aujourd'hui que le corps humain est composé de 10 000 000 000 de cellules alors que le système digestif contient dix fois plus de cellules qui ne portent pas notre code génétique (flore intestinale). Nous savons que ce "deuxième corps" ou groupe cellulaire, influence beaucoup notre système digestif et il est possible que celui-ci ait également évolué avec le temps, justement du fait de nos changements d'habitudes alimentaires.
Enfin, ce n'est pas parce que l'Homme préhistorique ne mangeait pas ou peu de denrées actuelles, telles que les céréales, que cela risquait de lui être délétère. Donc ce n'est pas parce que nous ignorons tout que nous pouvons nous permettre de toujours supposer le pire.

Argument 2 : "La nourriture moderne et industrielle contient des agents de texture, des acidifiants, des colorants, des conservateurs, des pesticides"
VRAI.
Effectivement, beaucoup de préparations contiennent aujourd'hui différents additifs tels que des agents de texture, des acidifiants, des colorants ou des conservateurs. Les pesticides ne sont en revanche pas des additifs mais plutôt un dommage collatéral lié à la production de certaines denrées.

Qu'est ce qu'un additif? :
La plupart des additifs sont des molécules naturelles issues de plantes (fruits, légumes, fleurs...) telles que la vitamine C (acidifiant, conservateur) que nous retrouvons dans tous les fruits et légumes, le caramel (colorant) qui est évidemment d'origine végétale, issu de la canne à sucre ou de la betterave, la farine de blé ou de maïs (épaississant) ou d'animaux (mammifères, insectes...) comme la cochenille (colorant) souvent utilisée pour colorer en rouge, pied de porc (gélifiant) et autres extrémités souvent utilisées en pâtisserie et en confiserie, etc. Il serait trop long d'en faire une liste exhaustive, mais ce n'est pas parce que les additifs se nomment E150 ou E240 que ce sont forcément des éléments néfastes issus d'une production chimique.
Il faut aussi savoir que tous les additifs font l'objet de contrôles afin de connaitre et modérer les éventuels risques qu'ils pourraient avoir sur l'homme. Il existe d'ailleurs une norme appelée dose journalière admissible (DJA) qui correspond à la quantité d'une substance qu'un individu peut théoriquement ingérer quotidiennement, sans risque pour la santé. Elle est habituellement exprimée en mg de substance par kg de poids corporel. Cette DJA est calculée à partir de la DSE (Dose Sans Effet) divisée par un facteur de 100 à 1000. Donc, pris individuellement, chaque additif n'a aucun effet délétère sur la santé humaine. Seul la surconsommation quotidienne d'un aliment riche en un additif pourrait avoir un impact sur la santé. Dans ce cas, il ne s'agit pas d'un problème lié aux aliments ou aux additifs mais du comportement alimentaire du consommateur.

Les pesticides :
Les pesticides sont des substances potentiellement dangeureuses pour la santé. En revanche, leur consommation est liée au processus de production des denrées et non à la fabrication des préparations. Cela signifie que vous pourriez faire une "détox" à base de végétaux qui seraient enveloppés de pesticides... Quel intéret dans cette situation de faire une "détox" si nous nous gorgeons de pesticides?

De plus, le foie est un organe qui filtre toutes les molécules qui circulent dans le corps. Il est capable de modifier les molécules qui nécessitent d'être éliminées, car néfastes pour l'organisme. Seule une surconsommation régulière ou très importante d'une même substance potentiellement problématique pour l'organisme peut entrainer des désagréments (par exemple l'alcool ou les bisphénols qui sont des perturbateurs hormonaux). Dans ce cas-là, vous seriez amené à consulter un médecin pour des troubles plus importants que de simples ballonnements ou prise de poids.

Argument 3 : "l’homme est un omnivore, avec des intestins d’herbivore de 7 mètres de long. Tandis que ceux des carnivores font 2 mètres"
FAUX.
L'être humain possède effectivement des intestins d'environ 7 mètres mais nous ne pouvons par pour autant les
qualifier d' "herbivores". Le fait que les carnivores aient des intestins plus courts que les herbivores ne signifie
en rien que l'être humain a des intestins d'herbivore. Nous pourrions plutôt conclure que l'Homme, ayant des intestins d'au moins 2 mètres, est capable de digérer correctement des produits carnés. Le fait que les intestins soient longs nous permet également de digérer des produits d'origine végétale... La nature est bien faite! L'être humain étant également un élément naturel, il est bien fait, n'en doutez pas!

Conclusion : "Le seul moyen que l’on ait pour s’en débarrasser (NDLR: des agents toxiques) est de faire une détox une ou deux fois par an".
FAUX.
Comme nous l'avons expliqué auparavant, le foie est capable de filtrer et éliminer les éléments potentiellement
toxiques pour l'organisme, en les rendant hydrosolubles. Ceux-ci circuleront alors dans le système sanguin jusqu'à la vessie où ils seront expulsés par les voies naturelles que nous connaissons tous. Il n'est par conséquent pas nécessaire de faire de cure détox pour se sentir mieux après les fêtes. Un simple retour vers une alimentation normale variée suffira pour vous sentir bien.

Je me permets donc de conclure toujours de la même manière :
VARIER est le mot à retenir. Il s'adapte à toutes les situations : activités physiques, loisirs, consommations
alimentaires, etc. Ne soyez pas rigides, stricts, "ortho"... mais souples pour tout ce que vous apportez à votre corps: VARIEZ!

Je vous recommande également ces deux articles : http://lepharmachien.com/toxines/ et (en anglais)
http://www.sciencebasedmedicine.org/detox-what-they-dont-want-you-to-know/

 

Rédigé par notre diététicien :
Baptiste Francillon
Diététicien Nutritionniste,

labélisé benestar.
www.benestar-france.com

 

#benestarfrance #bienetre #dietetique #nutrition #cure #detox